Back to blog
image - 8 vérités critiques sur les scores STC

8 vérités critiques sur les scores STC

Le score STC d'une porte est de 30 à 33, celui d'une fenêtre est d'environ 18 à 20 et le mur extérieur d'une nouvelle maison est de 55.

Il y a une tentation facile de sélectionner le score STC le plus élevé présenté, puis de passer à autre chose. Mais ce n’est pas parce qu’un mur a une partition sur papier qu’il fonctionnera dans des conditions réelles. Avant de faire des promesses à vos clients basées sur STC, il est essentiel de savoir ce que ces chiffres signifient et ne signifient pas vraiment sur le terrain.

1. Les scores STC reflètent un environnement de laboratoire qui n'existe pas dans le monde réel.

Les scores STC élevés semblent excellents sur papier, mais ils ne sont pas destinés à prédire les performances réelles. Les cotes STC que vous obtenez proviennent de tests en laboratoire où une partition est placée entre deux pièces soigneusement contrôlées construites dans le but spécifique de tester la perte de transmission du son. En conséquence, les scores STC ne sont pas de bons prédicteurs de l'atténuation du son dans le monde réel. Sur le terrain, la transmission du son et les niveaux de bruit globaux seront déterminés par de nombreux facteurs dont les scores STC ne tiennent pas compte.

2. Le son est comme l'eau, il trouve une issue.

Si votre seau a des trous, peu importe de quoi il est fait, il ne retient toujours pas l'eau. Il en va de même pour les murs et le son. Une pièce est composée d'une façade de bureau, ainsi que de 3 autres murs, d'un plafond et d'un étage. La façade du bureau peut avoir un excellent score STC, mais le son peut toujours pénétrer dans le reste de la pièce. Les sorties, les fenêtres, les portes, les espaces dans les carreaux de plafond, les planchers, les joints, les solives, la plomberie et toute autre ouverture entre deux pièces permettront la transmission du son, quel que soit le score STC d'un mur avant de bureau. Ceci est connu sous le nom de transmission flanquante, et cela peut saper tous les efforts que vous avez déployés pour choisir des produits de qualité supérieure. Vos choix de conception et de construction peuvent annuler les propriétés de transmission du son de vos murs.

3. Le contrôle du son vient de l'intérieur.

Le problème suivant avec les scores STC est que le contrôle du bruit ne concerne pas seulement la transmission d’une pièce à une autre, mais aussi l’acoustique ou le comportement du son dans une pièce. Beaucoup de gens s'attendent à ce que l'installation de partitions avec des cotes STC élevées rende leurs bureaux plus silencieux. Malheureusement, la cote STC d'un mur ne mesure que la mesure dans laquelle il empêche le son de circuler entre les pièces. Un mur peut avoir une cote STC de 45 et une pièce peut encore être assez bruyante si cette pièce a de mauvais scores de coefficient de réduction du bruit (CRB). NRC, la mesure de la capacité d'une pièce à absorber le son, révèle de nombreuses informations dont les scores STC ne tiennent pas compte.

4. La taille n'a pas d'importance.

Même en laboratoire, il n’ya pas de différence pratique entre des scores STC légèrement différents. Ces nombres sont générés par des machines et bien qu'il puisse sembler que 37 vaut mieux que 36 ou 35, pour les humains, des différences aussi petites sont à peine perceptibles et il faudrait des différences de score STC allant jusqu'à 5 pour être «clairement perceptibles», selon le MSHI . Des différences minimes dans les scores STC peuvent avoir de l'importance pour les machines d'un laboratoire, mais les vrais bureaux sont occupés par des humains qui ne pourront pas remarquer la différence.

5. Ce n’est pas la voiture, c’est le conducteur.

L'assemblage humain est une autre raison pour laquelle les scores STC testés en laboratoire ne se traduisent pas dans le monde réel. Les partitions les plus chères du marché, avec les scores STC les plus élevés, peuvent encore mal fonctionner si elles ne sont pas correctement installées. Bien qu'il soit facile de comparer les scores STC et de passer à autre chose, dans le monde réel, il est généralement plus précis de comparer la qualité, le service, la réputation et l'installation de votre fournisseur de partition. Travailler avec des entreprises de qualité en qui vous avez confiance est plus critique pour un produit final que les scores STC testés en laboratoire.

6. La vérité Hertz

Les scores STC mesurent les transmissions sonores jusqu'à une fréquence de 125 Hertz (Hz). Malheureusement, l'oreille humaine peut entendre des sons aussi bas que 20 Hz. Ainsi, bien que STC puisse offrir une capacité prédictive, pas beaucoup, lorsqu'il s'agit d'atténuer les sons aigus, il existe une foule de bruits communs que STC, même dans les paramètres de laboratoire, ne teste pas. Les équipements industriels, les équipements de bureau, les photocopieurs, les bruits de pas, le trafic, les sons graves et même de nombreuses voix masculines fonctionnent bien en dessous du seuil de 125 Hz testé par STC. 

7. 2 + 2 n'est pas égal à 4!

Les scores STC sont logarithmiques et non linéaires, vous ne pouvez donc pas simplement combiner un mur de 20 STC avec un mur de 30 STC et vous attendre à un score STC de 50. Vous obtiendriez en fait un score STC plus proche de 32. 

8. Vous devez sceller l'affaire.

Une bonne étanchéité est essentielle à la gestion du bruit. Acheter des murs avec les scores STC les plus élevés mais ne pas avoir de joints de porte pleine, c'est comme acheter un yacht avec un trou dans le fond. Il aura l'air bien, mais il ne fonctionnera pas très bien. Les joints de porte, les joints d'étanchéité et d'autres méthodes de scellement de l'espace entre les portes et les murs sont essentiels pour réduire la transmission du son à travers vos murs.

Il est compréhensible de vouloir le meilleur. Mais il est tout aussi important de reconnaître que la nature des scores STC signifie que des scores plus élevés ne se traduisent pas directement par de meilleures performances dans le monde réel. L'examen des notes STC est un bon point de départ pour comparer deux produits, mais ce n'est pas un moyen efficace de prendre des décisions concrètes. Sur le terrain, le contrôle du bruit nécessite un équilibre complexe de nombreux facteurs dont le STC ne tient pas compte.

Derniers articles